#21 Dérapages

Création danse, acrobatie et lightpainting

Pièce pour cinq artistes chorégraphiques et circassiens, Dérapages est un projet de création au croisement du spectacle vivant, de la photographie et des technologies numériques. Un travail d’expérimentation sera mené tout au long des résidences afin de mettre en place une interaction vivante et un langage commun entre la recherche chorégraphique et circassienne d’une part et, d’autre part, les traces lumineuses captées grâce à la technique du « lightpainting » et reprojetées en temps réel sur le plateau. Ce dispositif numérique fournira de la matière esthétique et plastique, mais sera aussi élément dramaturgique au service d’un questionnement humain. A l’heure où s’exerce ce qu’Alain Ehrenberg nomme “le culte de la performance” qui nous somme d’aller toujours plus haut, plus vite, plus loin et qui nous rend de plus en plus fatigués d’être nous-mêmes, Dérapages aborde ces enjeux existentiels contemporains par la danse et le cirque, lieux emblématiques de mise en scène du geste “parfait”. Entrant en dialogue avec les interprètes, la création numérique viendra révéler la part de vulnérabilité, la somme des imperfections dont les mouvements sont tissés, les instants de fragilité, afin de bousculer les repères traditionnels qui guident nos imaginaires artistiques. Dans une société qui célèbre la réussite, le rendement et l’efficacité, où tout un pan de notre existence et de nos relations se structure autour de ces normes que sont le dépassement de soi, la perfection et la compétition, Dérapages crie le droit de faire exister une beauté qui ne se soucie pas de beauté, libérée des carcans de maîtrise et de force.

« La situation dérape lorsque l’instabilité arrive. D’une suite de déconvenues, ressortent différents sentiments tels que la maladresse, le désarroi, la peur, la cocasserie ; d’une situation, le fou-rire. Une gaucherie qui guette l’interprète à chaque instant. Faut-il maîtriser ou cacher, oublier ou assumer ? L’univers devient immaîtrisable, bouleversé, renversé. Posez-vous la question de la beauté du geste de ces hommes - prêts à tout pour aller au plus haut, au plus élégant, au plus rapide - dans ces instants de fragilité ? Celle-ci n’est-elle pas plutôt dans cette tension, dans les échanges, dans les regards qui se tissent entre eux ? Loin des tiraillements, parler de leur gaucherie à se hisser et à observer la vie autour d’eux. Ils se dessinent un avenir, et tout se passe comme s’ils étaient seuls au monde. »
Sylvie Guillermin

Direction artistique Sylvie Guillermin | Interprétation YOUNES ES-SAFY, MAROUANE IZZA, artistes circassiens| SMAÏN BOUCETTA, FLAVIEN ESMIEU, ERWIN LE GOALLEC, artistes chorégraphiques | Création photographique JADIKAN | Création musicale ARASH SARKECHIK | Costumes CATHERINE BÉCHETOILLE | Création lumière MANUEL BERNARD et JULIEN HURAUX | Régie générale et son THIBAUD GRIMONET| Régie numérique JULIEN HURAUX| développement de logiciel AURÉLIEN CONIL| regard artistique DEBORAH SALMIRS

Production POÉTIQUES INDUSTRIES| LE GRAND ANGLE (PAYS VOIRONNAIS) THÉÂTRE DES FRANCISCAINS (BÉZIERS) | CIE ARCHAOS, PÔLE NATIONAL CIRQUE, (MARSEILLE) | LA CASCADE, PÔLE NATIONAL DES ARTS DU CIRQUE ARDÈCHE RHÔNE- ALPES (BOURG-SAINT-ANDÉOL) | TRAVAIL ET CULTURE (SAINT-MAURICE-L’EXIL). Soutiens VILLE DE GRENOBLE | DÉPARTEMENT DE L’ISÈRE | RÉGION AUVERGNE-RHÔNE-ALPES | DRAC AUVERGNE-RHÔNE-ALPES | INSTITUT FRANÇAIS | SPEDIDAM | DOUBLE DS LOST AND FOUNDATION.